Hypnose effets secondaires ?

"Hypnose effets secondaires" est l'une des recherches les plus effectuées dans la thématique des thérapies brèves. Il y a donc une vrai inquiétude à laquelle ce bref article se propose de répondre.

Hypnose effets secondaires” est l’une des recherches les plus effectuées par toutes celles et ceux qui s’intéressent à la thématique des thérapies brèves. Il y a donc une vraie inquiétude à laquelle ce bref article se propose de répondre.

hypnose effets secondaires question hypnothérapie et thérapies brèves

La réponse est “Non !”, l’hypnose n’a pas d’effets secondaires, contrairement aux thérapies médicamenteuses.

L’hypnose est un état naturel

L’état d’hypnose est un état mental agréable et parfaitement naturel qui ressemble beaucoup à la somnolence pré-sommeil ou post-sommeil. Vous connaissez tous ce moment délicieux où l’on a quitté le monde des rêves, mais pas encore débarqué dans la réalité. On a l’impression de flotter confortablement, on jubjote (là je vous ai probablement fait découvrir un très joli verbe de la langue française, mais hélas peu usité), on entend les bruits alentours mais préfère ne pas y porter notre attention.

transe hypnotique

L’hypnose, ou transe hypnotique, est un état mental que l’on traverse spontanément plusieurs fois par jour, que ce soit lorsqu’on est plongé dans un bon film, ou que l’on s’évade mentalement (discrètement) lors d’une séance interminable (juste avant que notre chef nous fasse plus ou moins délicatement remarquer qu’on était un peu “dans la lune”).

hypnose lausanne conférence

Légère somnolence en fin de séance

Certaines personnes disent se sentir somnolentes ou légèrement endormies après une séance d’hypnose thérapeutique, ce qui est tout à fait normal. Bien souvent, mes clients essaient de prolonger cet état particulièrement agréable.

Nous ressentons généralement la même chose le matin au réveil. L’hypnothérapeute va donc s’assurer à la fin de la séance que vous êtes bien complètement revenu dans le présent (mais en laissant derrière vous le problème que vous êtes venu traiter ! J’en ai plein les tiroirs mon cabinet…).

Quelques cas d’un léger mal de tête

Il peut également arriver que certains clients éprouvent un léger mal de tête à la suite d’une séance d’hypnothérapie. Les prises de conscience apparues durant la séance vont générer une réorganisation plus ou moins profonde de notre arbre de croyances. Notre réalité a partiellement changé, et cela a des ramifications qui peuvent être importantes.

L’hypnose ericksonienne stratégique va cibler les nœuds du problème jusqu’à avoir débloqué chaque éléments à l’origine des symptômes. C’est pour cela d’ailleurs qu’elle est si rapide et efficace. Mais modifier les causes qui génèrent notre souffrance va engendrer une profonde réorganisation mentale.

Imaginez que vous passez d’un état de victime passive à une position de contrôle actif. Brusquement les implications sont innombrables, le champ des possibles s’élargit, des choix devront être faits et vous allez en porter la responsabilité. Lorsque nous allons trop vite dans ce processus d’ajustement, cela peut générer une sorte de crispation et j’ai eu deux clientes qui m’ont rapporté avoir eu un léger mal de tête le jour suivant une séance d’hypnose thérapeutique.

Depuis lors je fais particulièrement attention d’inviter mes clients à prendre leur temps, hors séance, et de ne pas chercher à brusquer le changement initié. Si le changement ciblé est rapide, la phase d’ajustement peut s’étaler afin de s’effectuer confortablement et sereinement.

Les abréactions

Certains traitements visent à masquer les symptômes. Pensez à une aspirine qui soulage mais ne traite rien.

La plupart des thérapies “non holistiques” cible les symptômes mis en avant par le client. Même avec l’hypnose, certains thérapeutes vont choisir par exemple des suggestions pour dégoûter leur client fumeur de la cigarette (thérapie d’aversion), changer les automatismes du mouvement (thérapie comportementale), ou orienter vers un comportement alternatif plus satisfaisant (thérapie orientée solutions, mais mal comprise).

Pourtant la cigarette, dans cet exemple, n’est que le symptôme d’un problème plus profond. C’est même la solution trouvée par la personne pour résoudre une difficulté, une peur, que ce soit pour appartenir et se fondre dans un groupe, se relaxer, prendre un moment pour soi, ou se rebeller contre l’univers.

Si vous ciblez le symptôme et enlevez la solution trouvée par notre esprit, le problème de fond reste non adressé et il y a toutes les “chances” qu’un comportement alternatif, qui répond aux mêmes besoins, soit trouvé. Combien de personnes ont pris du poids après avoir arrêté de fumer…?

L’hypnose thérapeutique stratégique va donc permettre d’identifier et cibler ce qui est à la racine du problème. L’endroit qui fait mal. Celui à traiter.

tir à l'arc atteindre l'objectif

Et une approche imprudente, trop directe ou sans avoir mis les sécurités nécessaires, peut déclencher une réaction émotionnelle violente que l’on nomme “abréaction”.

Milton Erickson provoquait et utilisait parfois ces décharges émotionnelles, cette voie directe, pour obtenir des résultats immédiates et stupéfiants.

Les hypnothérapeutes sérieux sont aujourd’hui formés à créer les conditions pour éviter au maximum que leur client ait une abréaction, et ils savent comment les gérer si cela devait malgré tout se produire afin que leur client retrouve rapidement un état apaisé.

Conclusion

L’hypnose thérapeutique, en tant que thérapie brève, permet des résultats rapides et durables en permettant au client d’identifier et de traiter ce qui est à l’origine des symptômes qu’il éprouve.

L’hypnothérapie ne génère pas d’effets secondaires en tant que tels. Par contre les effets principaux sont si puissants qu’ils peuvent induire des petits désagréments si le praticien ne respecte pas votre rythme mais tente d’imposer le sien.