Sommes-nous tous hypnotisables ?

Sommes-nous tous hypnotisables ? C'est l'une des questions qui revient le plus fréquemment lorsque j'évoque mon activité d'hypnothérapeute à Lausanne.

L’une des questions qui revient le plus souvent lorsque j’évoque mon activité d’hypnothérapeute à Lausanne est la suivante : “Est-ce que tout le monde peut être hypnotisé ?“, autrement dit sommes-nous tous hypnotisables ?

La version courte de la réponse est oui.

Mais pour bien comprendre la signification de cette réponse, il est nécessaire de clarifier ce qu’est l’hypnose, et ce que l’on entend par “hypnotisable”.

hypnotisable

L’hypnose en quelques exemples

L’hypnose n’est pas ce que l’on voit dans les films hollywoodiens : une sorte de prise de contrôle de l’esprit pour vous faire faire des choses sans que vous puissiez vous y opposer.

Ce n’est pas non plus ce que l’on voit dans les spectacles d’hypnose où l’on est amené à adopter des comportements bizarres devant de nombreuses personnes.

L’hypnose est un état de conscience différent de celui que vous avez normalement, par exemple lorsque vous lisez ce texte. C’est un état que vous connaissez bien pour le vivre spontanément plusieurs fois par jour. Je sais qu’aujourd’hui même, vous avez probablement ressenti un état d’hypnose en vous réveillant le matin. Pensez à cet état intermédiaire où vous n’êtes plus endormi(e), mais où vous n’êtes pas non plus complètement éveillé(e). Cette expérience que nous connaissons tous est un état d’hypnose.

Nous ressentons également un état similaire lorsque nous conduisons sur l’autoroute pendant un long moment et que, tout à coup, nous manquons notre sortie ou que nous arrivons à destination sans même nous rendre compte que nous étions en train de conduire pendant tout ce temps ! A préciser que toute anomalie nous ramène immédiatement au présent afin que l’on puisse analyser la situation et y réagir de manière appropriée.

Un autre exemple est lorsque vous êtes absorbés dans un film. Lorsque vous regardez un film avec autant d’attention, vous pouvez vous surprendre à pleurer, à rire, à éprouver des émotions, et le contexte qui vous entoure est laissé de côté comme étant secondaire. Vous permettez à ce film d’influencer votre esprit, même si vous savez pertinemment que ce n’est qu’une fiction interprétée par des acteurs. Et là également vous maintenez un état de veille qui vous fera instantanément retrouver la réalité si votre téléphone portable devait se mettre à sonner, ou si votre voisin vous adresse la parole.

C’est exactement ce qu’est l’hypnose : un relâchement de la partie cérébrale qui juge, analyse, critique et censure en permanence. Cela nous permet de voyager mentalement, d’avoir accès à des idées nouvelles, de retrouver des souvenirs ou de fantasmes de nouvelles expériences. C’est cette merveilleuse faculté dans laquelle est plongé chaque enfant, et que l’éducation malheureusement nous apprend à mettre de côté (“Cesse donc d’être dans la lune !“).

Que veut dire “hypnotisable” ?

Tout le monde est réceptif à l’hypnose et traverse spontanément des moments de conscience modifiée, mais sommes-nous hypnotisables, autrement dit est-ce qu’une personne peut délibérément provoquer cet état en nous ?

Nous nous trouvons dans une sorte de transe au réveil, devant un bon film, lors de notre footing ou fasciné par un spectacle magnifique. Mais nous gardons la capacité de ressortir de cet état, de raccrocher le flux de nos pensées critiques, et de reprendre pied dans la réalité.

L’état d’hypnose dépend donc de notre envie d’y accéder, et d’y rester. Un hypnotiseur va donc vous guider pour vous permettre d’atteindre cet état.

Approche classique

La plupart des hypnotiseurs vont suivre une démarche classique :

  • Pré-talk destiné à vous faire imaginer l’expérience, et à vous donner envie d’y accéder
  • Tests de suggestibilité pour permettre de vous convaincre que vous êtes hypnotisable
  • Technique d’induction afin de vous amener à contourner le facteur critique
  • Techniques d’approfondissement destinées à gérer la transe
  • Puis hypnothérapie par l’imagerie guidée, la revivification, la réification, la régression, l’approche symbolique ou toute autre technique.

L’hypnotiseur va généralement procéder pas à pas car à tout moment, vous avez la possibilité de “refuser” ce qui vous est proposé, de façon explicite ou mentalement. Une succession de petites étapes est donc plus adaptée pour vous amener en douceur dans une transe hypnotique. C’est également pour cette raison que bien souvent une technique de relaxation est employée. Elle n’est pas du tout indispensable, mais tellement agréable…

Les personnes qui suivent ces étapes et acceptent les suggestions sont dites “hypnotisables”, alors que celles qui décrochent à un moment donné sont qualifiées de “résistantes”. Mais ces dernières ne sont pas résistantes à l’hypnose, “non-hypnotisables”. Elles sont juste résistantes à la façon dont l’hypnotiseur s’y prend pour imposer sa conception de la transe hypnotique. La différence est d’importance !

C’est pour cela que l’hypnose peut “ne pas fonctionner” avec un thérapeute, alors que le même client se découvre “hypnotisable” avec un autre hypnotiseur.

Approche en hypnose conversationnelle stratégique

L’approche utilisée par un hypnothérapeute en hypnose conversationnelle stratégique diffère fondamentalement de celle décrite plus haut, car l’hypnose n’est pas l’objectif du thérapeute, mais simplement une conséquence du travail mental effectué par le client.

Au lieu d’imposer notre protocole au client, nous l’accompagnons dans la recherche des éléments inconscients qui maintiennent son problème. Le simple fait d’accéder aux sources inconsciente du problème amène le client à passer par une sorte de transe spontanée. Mais le grand avantage est que le thérapeute ne force ni son protocole, ni sa vision de la transe hypnotique (un client assis et détendu avec les yeux fermés ?! Un client qui doit visualiser ou éprouver des émotions ?!).

Le thérapeute accompagne son client pour lui permettre d’accéder à la partie inconsciente qui contient les éléments de base de son problème. Le client accède par lui-même à son inconscient, à sa façon. Il n’y a donc aucune résistance car il n’y a tout simplement rien contre quoi s’opposer !

De plus, chacun vit l’état d’hypnose différemment. Certaines personnes vont visualiser, d’autres vont voir émerger un souvenir, d’autres encore auront de vives réponses corporelles ou émotionnelles. Il n’y a pas deux transes identiques, deux personnes identiques. Pourquoi alors vouloir imposer “une” technique, une forme de transe ?

Conclusion

Nous connaissons tous l’état hypnotique pour le traverser spontanément plusieurs fois par jour. Diverses recherches scientifiques (par exemple Circadian and Ultradian Clocks/Rhythms, Lamont & Amir in Encyclopedia of Behavioral Neuroscience, 2010) ont même démontré l’existence d’un cycle ultradien, d’une durée d’environ 90 minutes, au terme duquel notre esprit s’évade quelques instants en une sorte de petite phase de régénération mentale.

Nous pouvons donc tous atteindre spontanément un état de transe hypnotique ou être guidés vers cet état : nous sommes réceptifs à l’hypnose et hypnotisables… tant que nous sommes d’accord d’entrer en transe et d’y rester.

Car heureusement nous gardons en tout temps la possibilité de ressortir de la transe, ou de refuser les suggestions d’autrui. Le fait de refuser d’entrer en transe ne signifie par contre pas que nous ne sommes pas hypnotisable.